Mesurer la productivité

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

L’arbre de la création de valeur fournit une sorte de carte qui permet de s’orienter parmi les différents leviers d’amélioration de la productivité.
Cette carte ne fournit aucune indication sur le niveau de productivité actuel du périmètre concerné. Il faut donc ajouter une boussole à la carte afin de pouvoir mesurer et localiser les niveaux de performance, puis décider ou agir.

La mesure est indispensable à la connaissance et au progrès. L’adage populaire dit que l’on ne connaît que ce que l’on mesure. Mesurer, c’est connaître et pouvoir maîtriser. Mesurer, c’est aussi traduire une perception ou des impressions vagues en grandeurs concrètes. En effet, comment peut-on exploiter des appréciations subjectives du type : beaucoup, peu, souvent, rarement, de temps en temps?

La mesure seule n’assure pas le progrès, il faut analyser les mesures et déterminer les causes des bonnes et des mauvaises performances, autrement dit les paramètres influents.

LA PRODUCTIVITÉ DE LA MAIN-D’OEUVRE

La main-d’oeuvre est une ressource dont le coût ne cesse d’augmenter, dans laquelle il faut investir en permanence (formation, motivation, promotion…) et qui, contrairement aux machines, ne s’amortit jamais.

  • Les nouveaux employés nécessitent une formation initiale avant que leur productivité augmente avec la répétition du travail. La progression de leur performance suit une courbe d’apprentissage.
  • La main-d’oeuvre peut être rare, certaines compétences ou certains profils difficiles à trouver dans certains bassins d’emploi, ce qui rend cette ressource d’autant plus précieuse.
  • Les différentes réglementations nationales, locales ou sectorielles ajoutent des contraintes à la gestion de la ressource humaine. Les systèmes libéraux offrent peu de protection aux employés et plus de souplesse aux employeurs, contrairement aux systèmes sociaux, qui privilégient la protection des employés et obligent les employeurs à anticiper davantage et à gérer la ressource sur le moyen/long terme.

Ces différentes contraintes nécessitent de gérer la main-d’oeuvre avec soin et de connaître le rendement de cette ressource particulière.

La mesure des temps opératoires

La connaissance du temps nécessaire pour réaliser un travail et la fixation des objectifs occupent les spécialistes des méthodes industrielles depuis l’époque de l’organisation scientifique du travail. La détermination des temps opératoires est soit issue de la mesure de leur exécution, soit établie de manière prédictive à l’aide de références dites «de temps prédéterminés».

La prime de rendement

La prime accordée pour toute production dépassant la quantité minimale ou standard constitue le plus souvent un puissant levier de motivation.
Il a été très tôt reconnu et utilisé comme tel. Les systèmes basés sur des primes présentent aussi des inconvénients, qui sont plus pénalisants à mesure que les entreprises se rapprochent du toyotisme.

LA PRODUCTIVITÉ DES MACHINES

La productivité d’une machine se définit comme le rapport entre la production réalisée dans des conditions données et la production théoriquement réalisable dans les mêmes conditions.
La quantité théoriquement réalisable est généralement définie dans un cas idéalisé :

  • ni aléas ni pannes;
  • réglages parfaits et pas de dérives;
  • machine fonctionnant à la cadence nominale ;
  • personnels compétents, présents et motivés ;
  • matières et énergies approvisionnées sans retards ni anicroches;
  • etc.

INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD

La mesure grâce à des indicateurs est indispensable à la connaissance et au progrès, mais installer des indicateurs n’est pas suffisant. En effet, la multiplicité des indicateurs et leur éparpillement dans les sections et les services ne favorisent pas leur analyse, et ils finissent par n’être au mieux que des chiffres produits par l’habitude. Pour que les indicateurs soient utiles, il faut qu’ils soient mis en perspective dans une synthèse qui autorise une analyse globale.

Le tableau de bord est un outil de gestion regroupant un nombre limité d’indicateurs pertinents, fournissant des indications sur quelques paramètres clés, que l’on désigne souvent par l’acronyme KPI (Key Performance Indicator). On peut employer l’analogie d’un tableau de bord d’une automobile, dont les différents indicateurs sont utiles au conducteur, mais qui ne sauraient suffire pris individuellement.

source: http://www.cefe-nabeul.com/20100715324/dossiers-entrepreneurs-et-managers/management/mesurer-la-productivite.html

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »